Carnet d'une voyageuse en Terre Sainte

Ce blog compile mes recherches visant a reconstituer plusieurs personnages de Terre Sainte à la fin du XIIème siècle.

14 mars 2013

MOM: Conférence sur Tyr (Liban) à l'époque médiévale.

Autre podcast du cycle Jean Pouilloux de la Maison de l'Orient et de la Méditerrannée filmé lors de la conférence de la saison 2009-2010, cette fois ci sur Tyr, métropôle antique du Liban.

Conférence de Pierre-Louis Gatier, directeur de recherche au CNRS, laboratoire HiSoMA, MOM 


Résumé 
Des fouilles de grande ampleur, conduites dans la ville antique de Tyr (Liban), entre 1946 et 1973, ont dégagé de vastes ensembles de monuments antiques et médiévaux dont une grande colonnade, des thermes, un grand bâtiment rectangulaire à gradins, des quartiers d’habitation et d’artisanat et une cathédrale médiévale. Ces monuments n’ont pratiquement pas été publiés. La mission archéologique dirigée par P.-L. Gatier en a repris l’étude en 2006 et la fouille en 2008 et 2009. Cela permet une ré-interprétation complète des vestiges qui témoignent de monuments spectaculaires, à l’échelle du rôle de capitale régionale et de grand port méditerranéen qu’a tenu Tyr à plusieurs reprises.

 

Posté par FloratheGreat à 01:52 - [HISTOIRE] Tyr - Commentaires [0] - Permalien [#]

MOM: conférence sur Damas (syrie) à l'époque médiévale

La Maison de l'Orient et de la Méditerrannée organise chaque année un cycle de conférence "Jean Pouilloux" et popose les podcasts sur le site de l'université de Lyon. Cette année (2012-2013) une conférence sur Damas à l'époque médiévale.

Ici la bibliographie et les articles utilisés lors de cette conférence:

7040i1

La ville de Damas à l’époque médiévale :
pouvoir, société et monuments
Conférence du Cycle Jean Pouilloux, Histoire et Archéologie :
Mercredi 24 octobre 2012 – 18h
Grand Amphitéatre – Université Lumière-Lyon 2 – 18 quai Claude Bernard – Lyon 7°
Par Jean-Michel Mouton,
directeur d’études à l’École pratique des hautes études (EPHE), Paris
Bibliographie proposée par la Bibliothèque de la MOM


Bibliothèque de la MOM
5 rue Raulin, 69365 Lyon cedex 05, Accueil Niveau 3 , Tel : 04.72.71.58.20
bibliotheque@mom.fr ; www.mom.fr ;
http://www.facebook.com/BibliothequeMOM, http://prefixesmom.hypotheses.org


Sélection d'articles :
 Berthier, Sophie, El-Ajji, Edmond. Dir.
Etudes et travaux à la citadelle de Damas :
2000-2001 : un premier bilan . Damas : Institut
français de Damas, 2002
In : Bulletin d'études orientales - Supplément-
2001-2002 - 53-54.


 Sauvaget, Jean.
La citadelle de Damas
In : Studies by Jean Sauvaget on the historical
Geography and Topography of Syria / Collected
and reprinted by Fuat Sezgin.-Frankfurt am
Main : Institute for the History of ArabicIslamic Science, 1994. – (Islamic Geography /
Fuat Sezgin ; 230), p. 1-75
BAB G93.IslGeo vol. 230

 Esquisse d'une histoire de la ville de
Damas.
In : Studies by Jean Sauvaget on the historical
Geography and Topography of Syria / Collected
and reprinted by Fuat Sezgin. – Frankfurt am
Main : Institute for the History of ArabicIslamic Science, 1994. (Islamic Geography /
Fuat Sezgin ; 230),
p. 187-258
BAB G93. IslGeo vol. 230

 Le Plan antique de Damas
Paris : P. Geuthner, 1949.
Extrait de : "Syria", XXVI fasc. 3-4, 1949, p. 314-
358
ACL DS99.D352. S38 1949
P Périodiques Syria19/10/2012


Sélection d'ouvrages :

 Bianquis, Thierry
Damas et la Syrie sous la domination
fatimide (369-468/969-1076) : essai
d'interprétation de chroniques arabes
médiévales / Thierry Bianquis. - Damas :
Institut Français d'Etudes Arabes de Damas,
1986.
BAB DS97.3. B41 1986


 Degeorge, Gérard
Damas : répertoire iconographique / Gérard
Degeorge. - Paris : L'Harmattan, 2001. - 265 p. :
ill.; 24 cm. - (Comprendre le Moyen-Orient
BAB DS99.D3. D4 2001
Damas : perle et reine d'orient / Gérard
Degeorge. - Paris : Flammarion, 2005. - 320 p. :
ill. en noir et en coul.; 32 cm. - (Patrimoine &
civilisation).
BAB DS99.D3. D4 2005


 Flood, Finbarr Barry
The Great Mosque of Damascus : studies on
the making of an Umayyad Visual Culture -
Leide : E. J. Brill, 2001; Boston; Cologne. -
(Islamic History and Civilization. Studies and
Texts ; 33).
BAB NA5989.7.D2. F55 2001


 Hanisch, Hanspeter
Die Ayyûbidischen Toranlagen der Zitadelle
von Damaskus : ein Beitrag zur Kenntnis des
mittelalterlichen Festungsbauwesens in
Syrien.- Wiesbaden : L. Reichert, 1996.
BAB NA1489.7.D3. H3 1996


 Le Tourneau, Roger. (1907-1971)
Damas de 1075 à 1154 : traduction annotée
d'un fragment de l'Histoire de Damas d'Ibn alQalânisî / Roger Le Tourneau. - Damas :
Institut Français d'Etudes Arabes de Damas,
1952
BAB DS99.D3. L4 1952


 Mouton, Jean-Michel
Damas et sa principauté sous les Saljoukides et
les Bourides (468-549/1076-1154) : vie politique
et religieuse . - Le Caire : Institut Français
d'Archéologie Orientale, 1994. - (Textes arabes
et études islamiques ; 33).
BAB DS35.42. T4 vol.33


 Pouzet, Louis
Damas au VIIe/XIIIe siècle : vie et structures
religieuses d'une métropole islamique. -
Beyrouth : Dar el-Machreq, 1991.- (Recherches.
Série A, Langue arabe et pensée islamique ;
15).
BAB DS99.D3. P6 1991


 Sack, Dorothée
Damaskus : Entwicklung und Struktur einer
Orientalisch-Islamischen Stadt . - Mainz am
Rhein : P. von Zabern, 1989. (Damaszener
Forschungen ; 1).
BAB DS99.D3. S3 1989

 Sauvaget, Jean. 1901-1950
Les Monuments historiques de Damas.-
Beyrouth : Impr. catholique, 1932.
Accès:http://www.bibifporient.org/fre/notices/110593-
Monuments-historiques-de Damas.html.
BAB NA1489.7.D3. S3 1932.


 The Umayyad Mosque in Damascus :
Texts and Studies / collected and reprinted by
Fuat Sezgin.- Frankfurt am Main : Institute for
the History of Arabic-Islamic Science, Johann
Wolfgang Goethe University, 2008.-
(Publications of the Institute for the History of
Arabic-Islamic Science. Islamic architecture ; 6)
BAB NA380. ISLARC vol.6


Sélection de sites web :
La médiathèque de l’Institut français
de Proche-Orient (IFPO) propose un
accès à des documents numérisés,
comme les ouvrages suivants, sur le
site : http://www.bibifporient.org/fre

Écochard, Michel (1905−1985),Le Cœur,
Claude (1906−1999)
Les bains de Damas : monographies
architecturales.– Beyrouth : Institut Français de
Damas, 1941-1942. (Institut Français de Damas
; 1).

Sauvaget, Jean. 1901-1950, Directeur de la
publication
Les monuments Ayyoubides de Damas.- De
Boccard, 1938-1950.

 

Posté par FloratheGreat à 01:14 - [HISTOIRE] Damas - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 février 2013

Projet de femme Byzantine

Comme expliqué dans le descriptif de ce blog mon objectif est de pouvoir à terme représenter 3 personnages de Terre Sainte: une femme Franque représentant les poulains émigrés de France à Jerusalem, une femme Byzantine représentant la Rome orientale et enfin une femme Musulmane représentant l'autre grande culture locale de ces temps de guerre.

Ayant eu l'occasion de développer le personnage de "Flora, femme Franque" et de l'avoir représenté plusieurs années en médiévales, je me lance à présent dans la conception de "Flora, femme Byzantine".

 

En premier lieu qu'est-ce-que l'Empire Byzantin?

Pour résumer de manière très simpliste il s'agit de l'Empire Romain d'Orient. Rome ayant connu un essor grâce a ses nombreuses conquêtes l'Empire a dut au IVème siècle être séparé en deux avec un Empire d'Occident ayant Rome pour Capitale et un Empire Romain d'Orient ayant Byzance (Constantinople-Istanbul) pour capitale. Or si la chute de l'Empire Romain eu lieu au Vème siècle, l'Empire Romain d'Orient (c'est à dire l'Empire Byzantin) perdura jusqu'au XVème siècle ou il fut conquit par les Ottomans.

 

Partition_of_the_Roman_Empire_in_395_AD

Carte de l'Empire Romain d'Occident et d'Orient lors de leurs séparation en 395.

 

La particularité de cet Empire d'Orient est qu'il est fondé sur les restes de la civilisation Grecque et que si les Byzantins de l'époque se dénoment "Romaioi" (romains), les occidentaux les apellent "Grecs" et leur Empire Imperium Graecorum, Basileia Rhōmaiōn (en Grec), Imperium Romanum (en latin) ou encore Romania ou Græcia. La langue et la culture sont essentiellement Grecs, la religion est chrétienne, l'éducation Gréco-Romaine et le droit Romain.

 

 

Manuel'sEmpire-frCarte de l'Empire Byzantin en 1180.

 

Pendant le moyen âge la force économique de Byzance est inégalée en Europe. Elle est la plus grande et plus riche cité d'Europe du VI au XIIème siècle. Au carrefour de l'Afrique, de l'Asie et de l'Europe elle est le premier terminus occidental de la route de la soie. Leur fondement économique est le commerce et l'exportation des textile et la frappe de monaie leur fer de lance. La quatrième croisade (croisade Italienne du XIIIème siècle) qui aboutira par la prise de Constantinople par les croisés ruinera cette économie florissante. Enfin l'Empire va s'étendre puis se réduire au fil des siècles pour se restreindre a la Grèce et la Turquie actuelle avant de disparaître lors de la conquête des Ottomans au XVème siècle.

 

Création de personnage: Recherches iconographiques:

Pour débuter ma création de personnage je me suis concentrée sur le costume en effectuant plusieurs recherches iconographiques sur les vêtements byzantins ainsi que certains textes concernant des recherches sur le sujet. La particularité a été de trouver essentiellement des iconographies tirées de mosaïques (contrairement aux recherches sur mon personnage précédent de femme Franque qui étaient essentiellement basé sur des iconographies tirées de bibles, codex, enluminures et une pièce archéologique). Le grand avantage de la représentation sur mosaïque est la taille (nettement plus grande qu'une enluminure) qui permet beaucoup plus de détail dans la représentation du sujet et donc du costume ainsi qu'une palette de couleurs beaucoup plus variée. En revanche, on n'obtient pas plus de précision sur la coupe d'un vêtement, seules les pièces archéologiques pouvant servir de référence.

Ce que l'on retient globalement du vêtement Byzantin c'est qu'il a évolué du vêtement Grec et Romain pour, par la suite, se parer de pierres, de bijoux et de divers types de textiles et finalement donner le vêtement religieux orthodoxe encore en usage aujourd'hui.

Ma recherche est donc de tenter de "comprendre" le vêtement typique Grec et Romain, travailler ensuite sur les finitions en "l'enjolivant" en gardant ce style orthodoxe en tête et de ne prendre les iconographies que pour référence pour mieux interpréter les différents vêtements en gardant leurs codes.

Mes sources seront donc d'une part historique mais aussi inspirées du travail d'autres costumiers ayant interprété ces vêtements qui, pour certains, existent depuis l'antiquité.

 

Les pièces de costume:

-Camisa (chemise de corps blanche, non teinte dont l'objectif est de protéger les vêtements plus coûteux de la transpiration)

-Tunica (tunique aux manches étroites sauf au XI et XIIème siècle ou la mode autorise les manches larges et bien souvent ornées)

-Dalmatique (tunique portée par les dignitaires et personnes rang qui peut aller jusqu'au genoux du VI au Xème siècle et aller jusqu'aux chevilles du X au XIIIème siècle)

colage dalmatiqueQuelques exemples de Damlatiques tirées de Dover. On remarque la variété des styles mais le vêtement garde les mêmes codes: un vêtement ample qui peut être sérré à la taille par une ceinture, des manches évasées qui peuvent être brodées, une ligne horizontale suivant le col et deux lignes verticales sur la poitrine également brodées.

-Stola (descendant de la toge, se porte plié sur les hanches)

epouse-de-haut-fonctionnaire-rang-equestre1  rang-equestre1 Patricienne-épouse-de-sénateur
Exemple de Stola "coincé" dans la ceinture, porté plié et en biais sur les hanches, drapant le dos et reposant sur le bras.

-Palla (voile de tête)

Apatricienne2Exemple Romain de Palla porté sur la tête et voilant le corps.

-Pallium (A partir du VIIIème siècle. C'est également un descendant de la toge.) Toge et Pallium sont le même vêtement, l'un est le nom Grec (Toge = Himation), l'autre est le nom Romain (Pallium). A l'origine il s'agit d'une écharpe en tissu ornée portée autour du corps et retombant "droit" devant et derrière. Sa forme moderne est devenue un col agrémenté de deux bandes tombant devant et derrière.

femme_rome  pallium dover  Pallium pattern

Exemple d'un Pallium dans sa forme ancienne et sa forme moderne.

-Maniakis (collier large orné de pierreries, descendant des colliers Perses antiques)

maniakis theodora à Ravenna   maniakis à Bologna   maniakis dover

Exemple de Maniakis tirés de mosaiques de Ravenna et Bologna et du costume byzantin de Dover.

-Paludamentum (cape trapézoidale)

136304326193619499_qhZ4ruT7_b  C-Costumi 016

Exemple de Paludamentum sans tablion.

-Cape etTablion (La cape se ferme par une fibule toujours sur l'épaule droite et est parfois agrémentée d'un tablion: rectangle de tissu montrant son rang, uniquement porté à la cour).

Paludamentum + tablionpaludamentum de ravenna

Exemple de tablion (rectangle de tissu uniquement porté à la cour).

-Les chaussures quand a elles restent principalement des sandales qui peuvent monter jusqu'aux genoux (notament pour les soldats) et pour les plus riches les bottines (calcei) faites de cuir coloré, brodé et incrusté de bijoux et à bouts pointus. L'Empereur et l'impératrice portent des chaussures rouge mais cette couleur est apparement fréquente. Les chaussures bleues sont portées par les Sebastokrator (chefs d'états voisins tels que la Bulgarie et la Serbie), les chaussures vertes sont portées par les Protovestiarios (haute position à la cour généralement tenue par des Eunuchs et du XII au XVème siècle tenus par les plus hauts responsables des finances).

Dover-Byzantine Fashions-46

-Les parures de tête sont également de plus en plus complexes et ornées de bijoux, diadèmes, filets en perles...


Dover-Byzantine Fashions-44-Les gants sont eux aussi ornés a l'extrème.

gant imperial byzantin XIIIemeGant impérial du XIIIème siècle.

 

Les tissus et ornements:

De par son commerce le costume byzantin atteint une richesse de couleur, de tissus et d'ornements qui dépasse les plus grands jours de Rome. Aux confluent des cultures, la mode byzantine est un mélange complexe d'Orient et d'Occident influencée notament par les pays sous la coupe de cet Empire tels que l'Italie, la Grèce, la Russie et le bassin méditerranén avec la Perse, l'Assyrie, l'Egypte et la culture Arabe.

Le style reste principalement drapé, les pantalons étant réservés aux barbares et les ornements tels que les broderies, le brocart, les bijoux incrustés, les perles, les perles de verre, les petits miroirs et les tissus peints ou imprimés couvrent les vêtement parfois même dans leur totalité (vêtements impériaux). Les broderies se font sur une base de laine ou de lin, les fils à broder sont en soie. Les tissus imprimés sont réalisés grâce à une technique d'impression au bloc de bois. L'emploi de ces ornements donnent alors une nouvelle rigidité et luminosité aux vêtements.

empress zoe

Impératrice Zoe.

Au IIIème siècle l'utilisation de navettes permets de confectioner des tissus comprenant des motifs complexes et de grande taille. On voit alors beaucoup de représentation d'animaux (lions, oiseaux, ours, taureaux, chiens lors de scènes de couronnements) ou de scènes issue de la bible.

220px-Shroud_of_Charlemagne_manufactured_in_Constantinople_814Détail de la broderie sur soir du linceul de Charlemagne datant de 814et manufacturé a Constantinople.

pinterest  pinterest

tumblr_mc53kmEmFP1rr5mx8o12_1280Exemple de tissus brodés (source de cette reconstitution)

Au VIème siècle Justinien introduit les manufactures de soie ce qui autorise l'usage de tissus brillant aux couleurs de gemmes tels que les rouges, bleus, jaunes, verts et or (le violet étant réservé par la loi a l'Empereur et l'Impératrice).

Le rayonnement de Byzance va influencer toute l'Europe médiévale jusqu'à la Renaissance et donner les bases du costume lithurgique des églises d'Orient et d'Occident en particulier en Russie.

 

L'interpretation du costume:

Comme je l'ai dit plus haut je souhaite avant tout interprêter un costume plutôt que d'essayer de le reproduire. Je me baserais donc aussi sur le travail de costumiers ayant travaillé a leur propre version de ce type de vêtement qui remonte jusqu'à l'antiquité.

 

      Agora" (Alejandro Amenábar, 2009) Design de Gabriella Pescucci. Epoque: Alexandrie au IVème siècle. 

En étudiant le travail fait sur les costumes de ce film on remarque que si beaucoup d'interprêtation ont étés faites pour "modernier" le vêtement et lui donner un tombé plus seillant, il respecte les "codes" du vêtement classique dont il s'inspire.

Notament la structure de type dalmatique avec:

  • deux bandes ornées verticales
  • une bande ornée horizontale suivant le bord du col

Qui donnent une structure en "Pi":

    Dalmatique02  Dalmatique01bDalmatique03

Mais grâce aux fibules attachant la face avant et la face arrière de la tunique (ou peplos) classique:

tunique fibule

On peut ainsi voir:

-La structure "en dalmatique" travaillée non pas en séparant les zones du vêtement par des bandes brodées mais en alternant les matières. Principalement du tissu plissé sur les côtés et un panneau central.

__gora__8353_350x450   1254907524332NV_Agora-04dn  

 

rachel_weisz--300x250

-La forme général du col "bateau" qui reprend la ligne d'origine du peplos (une pièce de tissu pour le corps et les manches).

-Les faux plis des panneaux latéraux qui reprennent ceux du peplos qui plissent naturellement sous les bras en raison du volume de tissu.

hipa-640x640x80

-Les attaches tenant l'avant et l'arrière du vêtement qui reprennent la fonction décorative (mais pas fonctionelle) des fibules et traitées comme des ponts de perles ou lanières de bijoux.

hypatia-in-class-620x400b  hypatia-650x345

-Une ceinture fine pour marquer légèrement la poitrine.

1252919361-Rb  agora1

-La stola est elle aussi brodée et assortie ou contraste avec la tunique.

Agora-001

-Des manches courtes avec broderies sur la ligne horizontale du col et descendant sur les manches (comme sur un dalmatique). 

bis542-2

 

     "Gladiator" (Ridley Scott, 2000) Design de Janty Yates. Epoque: Rome au IIème siècle.

Sources d'après un excellent site sur la recherche des costumes du film.

Quelques sketchs et swatch de tissus:

conceptthumb2 conceptthumb7 conceptthumb13 conceptthumb18 concept15

Ici le détail de la robe noire. On note la transparence du tissu sur le rebord de la poitrine, les variation de mat et brillant sur la robe ainsi que la stola assortie et brodée.

1343991756

La robe bleue nuit, brodée et plissée en diagonal sur la poitrine avec une stola brodée elle aussi. On note le diadème que le retrouve à l'époque byzantine.

gladiator_05

Détail des broderies des bordures, du col ainsi que des bijoux:

silverthumb10silverthumb13silverthumb14

bonhamtiaracompositethumbConnieNielsonCarthageTiarrathumb2

La robe blanche aux lanières bleu ciel et la stola et palla orange qui sont toutes deux brodées

gladiator_03

fidmromethumb gladiator1

 Robe "or" et lanières bleues ciel avec une stola transparente aux rebords dorés.

gold14

-Analyse de vêtements de mode:

Mariano Fortuny, robe Delphos et châle Knossos.

Madeleine Vionnet, robe 4 mouchoirs.

 

-Bibliographie:

"Byzance: l'art byzantin du moyen age (du VIIIè au XVème siecle) par André Grabar.

"Ancien Greek, Roman and Byzantine costume and decoration" par Mary G. Houston.

"Etudes sur l'histoire de l'art de Byzance" tome 1 et 2 par E. Leroux.

"Parrures d'une princesse byzantine, tissus archéologiques de st Sophie de Mistra" par le musée d'art et d'histoire de Genève.

 

-Archéologie:

Fouilles d'Albert Gayet sur le site d'Antinoé.

 

-Conférences et musées:

Exposition "De Byzance à Istanbul"

L'école du Louvre

Musées Gallo Romain de Fourvière et St Romain en Gal

Musée des tissus et des arts décoratifs de Lyon

 

-Analyse de costumes de films:

"Alexander" (Oliver Stone, 2004) Design de Jenny Beavan. Epoque: Grèce au IVème siècle Av. JC)

Un site sur les costumes.

 

"Troy" (Wolfgang Petersen, 2004) Design de Bob Ringwood. Epoque: Grèce au XIIIème av. JC)

http://troycostumes.livejournal.com/

http://www.costumersguide.com/cr_troy.shtml

 

"Kingdom of heaven" (Ridley Scott, 2005) Design de Janty Yates. Epoque: Jerusalem au XIIème siècle.

http://www.costumersguide.com/cr_kingdom.shtml

 

"Tristan and Isolde" (Kevin Reynolds, 2006) Design de Maurizio Millenotti. Epoque: Angleterre au Vème siècle.

http://www.costumersguide.com/cr_tristan.shtml

 

Ben Hur, Cléopatre, série Rome, série Spartacus, Clash of the titans., the passion of Christ, King Arthur, The last legion, Quo Vadis?...

http://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A9plum#Ann.C3.A9es_2000_:_la_renaissance_du_genre

 

Posté par FloratheGreat à 05:15 - 1 [MON PERSONNAGE] FEMME BYZANTINE - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 mars 2012

Recettes d'encres (2)

Voici quelques autres recettes d'encres dont une recette médiévale, plus ou moins équivalente à la recette précédemment postée (ajout de coquilles d'oeufs). Source: http://siubhan.x90x.net/recet/encre.htm


Recettes d'encres

Notez bien: Ce ne sont pas des recettes pour "jouer" mais de vraies encres permanentes qui tachent et plusieurs contiennent des produits toxiques.

 

Encre à la coquille de noix

Fournitures

  • 4 coquilles de noix broyées
  • 1 tasse d'eau
  • 1/2 c. à thé de sel
  • 1 c. à thé de vinaigre
  • 1 sac de papier
  • 1 marteau
  • 1 petite casserole
  • 1 tasse à mesurer
  • 1 coton à fromage
  • 1 bouteille vide et propre, avec couvercle

Placer les coquilles de noix dans le sac de papier et les écraser avec le marteau (sur le sol).

Placer les coquilles de noix broyées dans la casserole et ajouter une tasse d'eau. Amener à ébullition.

Couler le liquide dans le coton à fromage, dans la bouteille. Placer le couvercle sur la bouteille et l'encre est prête ç être utilisée.


 

Encre courante médiévale

Les noix de galle sont riche en tannin et acide gallique, et ceux-ci combinés avec du sulfate de fer crée le noir de cette encre.

 

Ingrédients (au volume):

  • 3 parties de noix de galle broyées (commencer avec environ 3 à 4 onces)
  • 2 parties de sulfate de fer
  • 1 partie de gomme arabique en poudre
  • Coquilles d'oeuf rincées
  • 12 parties eau distillée (ou eau de pluie)

Faire bouillir l'eau. Ajouter les noix broyées. Après 15 minutes, ajouter le sulfate de fer. Couler dans un filtre.

Séparément, ajouter une petite portion de ce liquide à la gomme arabique et la faire dissoudre complètement. Ajouter au reste du liquide. Placer dans une bouteille pour entreposer jusqu'à utilisation. Ajouter les coquilles d'oeuf pour neutraliser le Ph de l'encre.

La qualité et permanence de l'encre dépendent de la qualité des matériaux utilisés. La meilleure encre sera celle avec encore la guêpe à l'intérieur, car ces noix sont riches en tannin. Si la guêpe est sortie, ce sera évident car il y aura un trou dans la noix. Les noix récoltées à l'automne ont un taux de tannin plus bas.

L'encre foncera dans l'espace de 6 mois. Même une fois sur papier ou vélin, l'encre continuera de foncer, même si elle apparaît pâle à l'écriture.

Bien remuer l'encre pour éviter la formation d'un dépôt au fond de la bouteille. Une façon médiévale d'empêcher la sédimentation est d'ajouter de l'urine. Meme si cette méthode est efficace pour empêcher le dépôt dans la bouteille, l'urine ajoute des acides qui devront être neutralisés pour empêcher le parchemin de se détériorer.


 

Encre noire ordinaire

Ingrédients:

  • 4 tasses d'eau douce
  • 7 livres de noix de galle en poudre
  • 1/2 livre de sulfate de fer en poudre
  • 5 onces de gomme arabique
  • 2 onces d'alun

Verser l'eau bouillante sur les noix de galle. Boucher le récipient et laisser chauffer au soleil de 2 à 3 jours. Puis ajouter le sulfate de fer et bien mélanger avec une spatule de bois. Laisser reposer encore 2 à 3 jours. Ajouter la gomme arabique dissoute dans un litre d'eau bouillante, laisser reposer puis, à la fin, ajouter l'alun et passer au coton à fromage très fin.


 

Encre noire durable

Ingrédients:

  • 2 pintes d'eau
  • 3 onces de noix de chêne noir en poudre grossière
  • 3 onces de bois de campêtre défait
  • 1 once de sulfate de fer
  • 1 once de gomme arabique

Ajouter le tout dans l'eau, bien brasser 4 ou 5 fois par jour pendant 10 à 12 jours puis l'encre peut être utilisée.

Ne pas la couler si vous désirez qu'elle se bonifie avec l'âge.


 

Fluide d'écriture

Ingrédients:

  • 12 onces de noix de galle
  • 8 onces de sulfate d'indigo
  • 8 onces de sulfate de cuivre
  • quelques clous de girofle
  • de 4 à 6 onces de gomme arabique pour un gallon d'encre

L'addition de sulfate d'indigo rend l'encre plus permanente et moins putrescible. Elle est bleue à l'écriture mais devient vite d'un noir intense.


 

Encre chrome

Ingrédients:

  • 1 once de bois de campêche
  • 2 litres d'eau
  • 1 goutte de chromate d'hydroxide de potassium jaune

Placer dans un grand contenant le campêche, et verser dessus l'eau bouillante. Quand l'extrait est dissout, ajouter le chromate.

Cette encre est très économique. Si cette encre est mise dans un vieil encrier, il fait bien le nettoyer, car l'encre ordinaire décompose l'encre de chrome. C'est une encre bleu-noir qui ne pâlit pas, et comme elle ne contient pas de gomme arabique, elle coule librement des plumes et n'affecte pas les plumes en acier.


 

Fluide d'écriture non corrosif

Dissoudre 1 partie de sulfate d'indigo dans 12 parties d'eau (au poids), ajouter du carbonate de soude aussi longtemps qu'il n'y a pas de précipité, dissoudre ceci dans 160 parties d'eau bouillante, laisser reposer et utiliser la portion claire du liquide. Cette encre sèche en devenant presque noire, coule librement et ne corrode pas les plumes ou le papier.


 

Encre en pains

Faire macérer 24 parties de noix de chêne noir avec 3 parties de garance hollandaise dans 120 parties d'eau chaude. Filtrer. Mélanger 1,2 parties de solution d'indigo, 5,2 parties de sulfate de fer et 2 parties de solution d'acétate de fer brut.

Cette encre ne contient pas de gomme arabique, ne peut pas moisir. L'encre alcaline peut être séchée en petits pains qu'il suffit de liquéfier dans 6 parties d'eau chaude pour avoir une encre prête à l'utilisation.


 

Encre indestructible

En plusieurs occasions il est important d'avoir sous la main une encre qui ne pourra pas être altérée quel que soit le procédé utilisé et qui ne détruira pas le matériau sur lequel on écrit.

Pour de l'encre noire, 25 gr. de résine en poudre sont dissout dans 200 gr d'huilde de lavande avec l'assistance d'une chaleur douce, puis sont mélangés avec 2 1/2 gr de noir de carbone et 1/2 gr d'indigo.

Pour de l'encre rouge, utiliser 120 gr d'huile de lavande, 17 gr de résine en poudre et 60 grains de vermillion. UN peu dMhuile de lavande ou de térébentine peut être ajoutée si l'encre s'avère trop épaisse.

Pour une qualité supérieure d'encre, faire un mélange d'asphalte dissoute dans de l'huile de térébentine, avec du vernis d'ambre et du noir de carbone. Cette encre est particulièrement utile pour les étiquettes d'éprouvettes, et celles de produits chimiques ou corrosifs.

Posté par FloratheGreat à 20:19 - [ARTS] Caligraphie Enluminure - Commentaires [0] - Permalien [#]

La teinture naturelle

Le Guide des teintures naturelles avec des détails sur le mordant, les fibres sur lesquelles utiliser ces teintures, la permanence de la coloration, le type de végétal utilisé (racine ou autre...) et l'époque à laquelle faire sa teinture.

Le guides est TRES exhaustif!

Ne connaissant rien à la teinture je me pose quand même des questions quand au mordant (sel métallique qui est fixé sur la fibre par un traitement préalable à la teinture. Le colorant se fixe sur ce sel au cours de la teinture ultérieure et forme ainsi un complexe très solide. Suivant le sel fixé, un colorant donné produira une nuance différente. Ce procédé est appelé mordançage.). Dans les quelques discussion sur la teinture médiévale qu'il m'ai été donné d'écouter je me souviens de l'utilité d'utiliser des bassines en divers types de métaux en fonction du type de plantes afin d'obtenir l'oxydation voulue. Donc j'en déduis que maintenant on utilise un mordant artificiel qu'on rajoute dans le bain ce qui évite d'acheter une batterie de contenants en divers métaux? Ce point reste à approfondir...

Voici le guide:

http://siubhan.cixx6.com/teint/teintnatguide.htm

Posté par FloratheGreat à 20:15 - [COSTUMES] Généralités - Commentaires [0] - Permalien [#]

Recette de colles

Je suis tombée sur un site d'artisanat qui répertorie un nombre assez incroyable de sujets mais qui ne sont pas forcément liés au médiéval. Je reprends ici leurs recettes de colle en précisant que je n'ai aucune information quand à la datation de ces recettes... Dans tous les cas je vous conseille vivement d'aller faire un tour sur leur site: http://pages.webnet.qc.ca/~siubhan/index.htm

 

RECETTE DE COLLES

Avec cette colle qui s'applique et sèche, vous pouvez créer des auto-collants et des enveloppes qui ne seront collés qu'au besoin. Cela évite de toujours courir le ruban gommé ou se servir de colle liquide ou en bâton pour personnaliser des enveloppes. Les enfants adorent les auto-collants. Pourquoi ne pas vous servir de leurs propres dessins pour en créer des originaux, ou bien des images de magasines?

 

Colle pour auto-collants maison, recette no 1

Ingrédients:

  • 8 c. à table de vinaigre
  • 4 paquets de gélatine sans saveur (1 once ch.)
  • 1 c. à table d'extrait de menthe



Dans une petite casserole, portez le vinaigre à ébullition. Ajoutez la gélatine, baissez le feu (feu doux), et mélangez jusqu'à dissolution complète. Ajoutez l'extrait de menthe. Donne environ une demi-tasse (125 ml).

Appliquez en couche mince et laissez sécher. Il est possible que le papier gondole lorsque vous appliquez la colle. Il retrouvera sa forme lorsqu'il sera appliqué sur une autre surface (papier, carton, etc.).

Pour en faire un auto-collant, brossez-en l'endos d'une image ou d'un dessin. Laissez sécher complètement. Une fois la colle sèche, humectez la colle pour l'activer, soit en léchant comme pour un timbre, ou passez un pinceau bien essoré sur l'endos. Appliquez à l'endroit voulu.

Si la colle durcit après un entreposage, réchauffez-la en déposant le contenant dans un bol d'eau chaude. Réchauffez-la environ une heure avant de vous en servir. Elle peut être conservée pendant des mois dans un bouteille à couvercle hermétique.

Cette colle peut aussi servir à fabriquer ses propres enveloppes.


 

Colle pour auto-collants maison, recette no 2

Ingrédients:

  • Une partie de vinaigre blanc pour 2 parties de colle blanche d'écolier.



Mélangez les 2 ingrédients et entreposez dans une bouteille de colle vide.

Étendez sur l'endos d'un dessin ou d'une image de magazine et laissez sécher.

Humectez pour coller.

Cette colle peut servir d'adhésif pour des enveloppes maisons.


 

Colle pour enveloppes maison

Ingrédients:

  • 6 c. à table de vinaigre blanc
  • 4 (1 oz. vh.) paquets de gélatine sans saveur
  • 1 c. à table d'extrait de vanille (ou menthe, c'est au goût)



Dans une petite casserole, portez le vinaigre à ébullition. Ajoutez la gélatine et mélangez jusqu'à dissolution complète. Ajoutez l'extrait de menthe et mélangez jusqu'à ce que le mélange soit homogène. Brossez en couche mince sur le rabat d'une enveloppe et laissez sécher complètement. Humectez pour coller.

Conservez dans un contenant hermétique. Pour réutiliser, faites fondre le mélange dans une casserole d'eau chaude mais pas bouillante.


 

Colle à reliure (ou à cuir)

Ingrédients:

  • 1 paquet d'un quart d'once de gélatine sans saveur
  • 3 c. à table d'eau bouillante
  • 1 c. à table de vinaigre
  • 1 c. à thé de glycérine



  • Dans une casserole, ajoutez la gélatine à l'eau bouillante. remuez jusqu'à dissolution complète.
  • Ajoutez le vinaigre et la glycérine.
  • Brassez jusqu'à obtenir un mélange homogène.
  • Donne environ 1/3 de tasse. Pour de plus grands projets, doublez la recette.

APPLICATION: Alors que la colle est encore chaude, appliquez-en une couche fine avec une brosse à gouache. Cette colle étanche est parfaite pour coller le cuir au cuir, est flexible lorsque utilisée sur du papier et pour coller du tissu sur du carton (reliure de cartable ou de journal intime par exemple).

Conservez dans une bouteille en plastique ou en verre à couvercle hermétique. Cette colle peut se conserver plusieurs mois. La colle épaissirera dans le pot après quelques jours. Pour l'utiliser à nouveau, réchauffez-la dans une casserole d'eau chaude.


 

Colle à l'épreuve de l'eau, version # 1

Ingrédients:

  • 6 c. à table d'eau
  • 2 paquets de gélatine sans saveur (1/2 oz.)
  • 2 c. à table de vinaigre blanc
  • 2 c. à thé de glycérine



  • Chauffez l'eau jusqu'à ébullition. retirez du feu et ajoutez la gélatine en remuant, jusqu'à dissolution complète.
  • Ajoutez le vinaigre et la glycérine et mélangez bien.
  • Laissez refroidir un peu, versez dans un contenant hermétique.

APPLICATION: Utilisez quand la colle est encore chaude, en appliquant sur les surfaces (cuir sur cuir, tissu sur carton ou papier sur papier) avec un pinceau à poils raides ou une brosse à gouache. La colle se gélifiera après quelques jours. Pour réutiliser, réchauffez-la en placant le pot dans une casserole d'eau chaude.


 

Colle à l'épreuve de l'eau, version # 2

Ingrédients:

  • 2 paquets de gélatine sans saveur (1/2 oz.)
  • 2 c. à table d'eau froide
  • 3 c. à table de lait écrémé
  • Quelques gouttes d'huile de clou de girofle



  • Dans un petit bol, saupoudrez la gélatine en poudre sur l'eau et laissez ramollir.
  • Chauffez le lait au point d'ébullition et versez dans la gélatine ramollie. Remuez jusqu'à dissolution complète de la gélatine.
  • Ajoutez l'huile de clou de girofle comme préservatif si la colle n'est pas utilisée dans la même journée.
  • Donne environ 1/3 de tasse.

APPLICATION: Alors que la colle est encore chaude, appliquez avec un pinceau à poils raides sur les objets à coller. Cette colle est idéale pour coller du verre sur du verre, dans son état liquide, ou coller des billes ensemble ou des morceaux de métal sur du métal dans son état gélatineux. Cette colle est à l'épreuve de l'eau et peut aussi servir à réparer la céramique, coller des étiquettes sur des pots de verre ou des boîtes de conserve de métal ou pour coller bois sur bois.

Entreposez la colle dans un contenant hermétique. Elle se gélifiera en refroidissant mais cela n,affectera pas son adhérance. Placez le pot dans un bain d'eau chaude pour réutiliser la colle entreposée.


 

Colle à la gomme arabique

Pour poterie, céramique ou porcelaine

 

Ingrédients:

  • 3 c. à table de gomme arabique
  • 1 c. à table de glycérine
  • 1/2 c. à thé d'eau



Mélangez le tout. Appliquez une mince couche sur les deux pièces à coller (céramique, porcelaine, etc.). Placez les deux pièces vis-à-vis et maintenez fermement, avec une bande élastique jusqu'à ce que la colle durcisse, ce qui prend environ 1 heure. Laissez la pièce collée durcir complètement (au moins 24 heures) avant d'utiliser ou de laver.

On peut également utiliser cette recette: mélangez juste assez d'eau pour dissoudre une petite quantité de gomme arabique, puis ajoutez un peu de plâtre de Paris, juste assez pour obtenir une pâte dure. Ajoutez si besoin est un pigment pour colorer la pâte de la même teinte que les pièces à coller ou peignez la surface lorsque la colle sera durcie.


 

Colle de type Mod Podge

À utiliser comme colle et scellant. Étalez une mince couche de faux Mod Podge sur les découpages en papier et appliquer sur une surface poreuse (bois, céramique, carton, etc.). Laisser sécher toute une nuit.

Ingrédients:

  • 1 tasse de farine
  • 1 tasse d'eau froide
  • 1 tasse d'eau chaude
  • 2 c. à table de sucre



Ajoutez la farine à l'eau froide et remuez bien. Ajoutez une tasse d'eau chaude. Amenez à ébullition. Retirez du feu et ajoutez le sucre. Mélangez bien. Conservez au réfrigérateur dans un contenant hermétique, jusqu'à 2 semaines.


 

Colle de riz

Ingrédients:

  • 1/4 tasse de riz instantané
  • 1 tasse d'eau
  • 1/4 tasse d'eau tiède
  • 1 c. à thé de rince-bouche antiseptique (celui qui contient de l'alcool)



Placez le riz dans un bol.

Versez 1/2 tasse d'eau sur le riz et laissez reposer toute une nuit.

Versez le riz dans un mélangeur électrique et ajoutez 1/4 tasse d'eau tiède.

Liquéfiez pendant 5 minutes. Si vous ne faites pas le 5 minutes, vous aurez des grumaux.

Versez le mélange liquéfié dans une casserole et ajoutez 1/2 tasse d'eau.

Réchauffez pendant 5 minutes en brassant constamment.

Retirez du feu et laissez refroidir.

  • Ajoutez l'anitseptique pour prévenir la moisissure.

    Donne 1/2 tasse de colle. Conservez dans une jarre avec couvercle.

    La colle de riz est utilisée partout dans le monde par les artistes du papier. Elle est reconnue pour sa bonne adhérence, sans chiffonnement, ni rétrécissement. Elle est transparente et ne décolorera pas les surfaces. Elle peut être utilisée sur le papier, le verre, le métal, le tissu, le cuir, le fer blanc et le bois.

 

Posté par FloratheGreat à 19:59 - [VIE CIVILE] Vie quotidienne - Commentaires [1] - Permalien [#]

Recette d'encre gallo-ferrique

J'ai eu la chance de découvrir une recette d'encre sur le blog: http://peregrinations-de-la-belette.over-blog.com/ que je reproduis ici.
C'est une recette à essayer!

Depuis quelques semaines je délaisse ce blog...

Un manque de temps, une grosse fatigue et une petite baisse de motivation à écrire m'ont fait le laisser petit à petit...

Je reprend maintenant avec un petit projet commencé il y'a quelque semaine...

Voilà, ça y est, je monte un petit scriptorium...

La première étape, fabrication de l'encre gallo-ferrique, cette belle encre brun-noir qui va me permettre d'écrire à la plume et au calame.

 

Première étape :

récolte des noix de galle, sorte de petites billes brunes, qui se forment sur les chênes suite à la piqure d'un insecte : le cynips et qui protège sa larve...

 

Quelques grammes de noix prêtes à

me donner leur tanin...

ENCRE02

Il faut ensuite broyer grossièrement les noix...

Et voilà les noix passées au pilon...

PILON 

et les faire tremper pendant 3 semaines dans 500 ml d'eau déminéralisée (ou d'eau de pluie traditionnellement).

Les noix à la trempette...

TREMPETTE

C'est tout pour aujourd'hui...

La suite dans 3 semaines...

 

Edit le 23 octobre

miam...

01

Bon, après une semaine, l'eau a déjà bien noircie et les noix se sont couvertes de moisissures (c'est bon signe...)

Donc, je n'attendrai pas trois semaines en fait mais seulement deux...

Lundi prochain, suite de mes expériences...

 

Edit le 2 Novembre

Voilà...

Hier j'ai fait mon encre...

Les noix après 2 semaines...

02

J'ai commencé par filtrer ma décoction de noix...

 DECOCTION

Auxquels j'ai rajouté 13 g de vitriol vert (du sulfate de fer)

VITRIOL VERT

et 18  g de gomme arabique comme liant...

GOMME

Qu'il a ensuite fallut piller au pilon pour faciliter la dilution dans le mélange chaud...

Ma décoction étant prête, direction le petit feu, position minimum, pour assurer la concentration du mélange en tanin par une lente évaporation sans ébullition...

FINAL

Après plusieurs minutes d'attente, le liquide a foncé et a réduit de moitié...

Une petite odeur ressemblant à la citronnelle se dégage de ma décoction chaude...

La réaction avec le sulfate de fer est immédiate et le mélange prend une teinte violemment noire quand on y verse le vitriol.

Vient ensuite la gomme arabique qui se dilue doucement dans le liquide en l'épaississant...

 

Et hop en bouteille...

FINAL 2

Il s'avère lors des premier tests, que l'encre est encore trop fluide...

donc direction la casserole, ajout de gomme arabique...

La deuxième tentative est bien meilleur, la taille des plumes, par contre n'est plus complètement adaptée...

J'en retaille une et là... Miracle, une belle encre noire qui glisse le long de la plume et trace sur le papiers de sombres arabesques..."

Posté par FloratheGreat à 19:33 - [ARTS] Caligraphie Enluminure - Commentaires [1] - Permalien [#]

Méthode de tissage aux cartons

Découvert sur le blog: http://jenifael.over-blog.net, un article très pratique expliquant la méthode du tissage à la carte que je reproduis ici.

J'ai construit ma propre version d'un petit métier à tisser et élaboré mes propres cartes il y à quelques années mais n'avait jamais eu le temps de le finir. Dès que ce sera le cas je posterais des photos et m'atellerais à la tâche du tissage.

 

"Le tissage à cartes ou aux cartons, est l'une des techniques de tissage les plus anciennes.
Des traces de tissages à cartes ont été datées de l'an 600 avant J.C. et ont été retrouvées dans des régions comme la Scandinavie, l'Islande, la Chine et l'Egypte (entre autres).
Le tissage à cartes doit son nom aux cartes utilisés pour tenir des fils de chaîne.

A ce jour, la technique n'a jamais changée. Les cartes sont numérotées et tiennent lieu de métier. Les fils, que l'on appelle fils de chaîne, sont enfilés dans des trous percés à des endroits bien précis dans les cartes.

FOURNITURE


Pour commencer il vous faudra, soit, vous fabriquer un métier comme celui-ci

metier


(Euh !... c'est pas la forme du mien !)

ou tout simplement une poignée de porte (que l'on n'ouvre pas trop souvent ) et votre ceinture ou bien encore deux serres-joints accrochés à une table. Il y a sûrement d'autres techniques, à vous de voir laquelle vous convient le mieux.

Ensuite, il vous faudra des cartes. Pour ça pas compliqué ! Toute matière rigide et mince peut-être utilisée pour faire les cartes, même le plastique peut faire l'affaire (Personnellement, j'utilise des sous-bocks, vous savez les dessous de verre à bière que l'on trouve dans les bar !).
Donc, les cartes sont généralement carrées avec quatre trous et les coins arrondis pour faciliter la rotation des cartes.

 cartons01


Vous pouvez, éventuellement, faire un cinquième trou (au centre de la carte). Celui-ci sert uniquement à passer un fil pour maintenir les cartes ensemble, le temps d'une pause.

cartons02

Si vous optez pour les cartes à quatre trous vous maintiendrez le travail en passant un élastique autour (moins pratique je trouve).
Faites vos cartes en suivant les dimensions et en perçant les trous avec une pince emporte-pièces.

Notez sur chaque cartes au crayon les lettres de A à D sous les trous et les numéros des cartes au centre des cartes.

Enfin, les fils ! Vous pouvez utiliser de la laine, du coton à crocheter ou autre, suivant vos humeurs et vos envies du moment. Mais surtout utilisez des fils, pour la chaîne, lisse et bien costaud. Un fil que l'on peut casser facilement avec les mains ne sera pas assez solide pour le tissage à cartes en raison du frottement permanent auquel sont soumis les fils de chaîne et par la rotation constante des cartes.

La couleur du fil de trame (fil que l'on passe entre les fils de chaîne (la foule)) doit être assortie à celle des bords de la chaîne. C'est le seul endroit où la trame est visible !

TECHNIQUE ET GRAPHIQUE


Avant de vouloir couper vos fils de chaîne pour commencer votre tissage, il vous faut d'abord savoir quel sera le motif que vous voulez faire, et quel sera le nombre de cartes.
Le graphique du tissage à cartes est une méthode visuelle indiquant rapidement comment :
 
- enfiler les fils de chaîne sur les cartes,
- la couleur,
- la disposition des fils.

Les chiffres dans le haut (ou le bas) du graphique indique le nombre de cartes nécessaire.
Les lettres A et D ou chiffres 1 à 4, correspondent aux trous dans les cartes (que vous avez fait au préalable).
Les flèches, sous le graphique, indique le sens pour enfiler les fils :

- flèche à droite à l'endroit
- flèche à gauche à l'envers.

  cartons03

Chaque trou de chaque carte a son propre fil de chaîne, sa couleur est donné sur le graphique.

  cartons04

OURDISSAGE


Grâce au graphique, vous avez le nombre et la couleur des fils, vous pouvez ourdir votre chaîne.

Une fois le nombre de fils désiré coupé (pour ma part, j'ai pris une planche de 2m environ dans laquelle j'ai planté 10 clous, pour pouvoir mesurer et couper mes fils de chaîne), rassemblez tous les fils et nouez-les. Ainsi vous pouvez placer ces fils sur le métier et commencer à enfiler les fils sur les cartes en suivant le graphique.

ENFILAGE DES CARTES


Suivez le graphique pour la couleur du fil et le sens de l'enfilage (endroit-envers ou envers-endroit), enfilez chaque dil de chaîne dans chaque trou (1 fil = 1trou, 1 fil = 1trou etc...).
Dès qu'une carte est enfilée, mettez-la avec les autres (les lettres dans le même sens et toutes tournées du côté face).
Mettez un élastique autour du paquet de carte ou la ficelle par le trou central.
Attachez l'autre bout de fils, enlevez l'élastique ou la ficelle. Les fils de chaîne sont divisés en deux nappes, deux fils de chaque carte en haut et deux fils de chaque carte en bas. Cette division forme l'encroix (croisement des fils), comme sur les métiers à tisser.

L'AMORCE


Comme tous les fils de chaîne sont noués ensemble en faisceaux, les quatres premières rangées sont utilisées pour les redresser. Pour cette partie du tissage, appelée amorce, prenez une grosse ficelle pour la trame.

Le paquet de cartes est en position de départ (trou A à droite en haut). Insérez la ficelle dans la foule en laissant un bout de 10 cm libre. Serrez la ficelle à l'angle de la foule.

AMORCE01

Donnez un quart de tour au paquet de cartes vers l'avant. Le trou B est maintenant en haut à droite. Faites un nouveau passage (une duite) en ramenant la ficelle, dans la nouvelle foule, de gauche à droite.

AMORCE02

Refaites un quart de tour au paquet de cartes vers l'avant, le trou C est maintenant en haut à droite. Faites de nouveau passer la ficelle (troisième duite).

AMORCE03

De nouveau un quart de tour vers l'avant, le trou D se présente en haut à droite. Nouvelle duite (quatrième).

AMORCE04

Et enfin, un dernier quart de tour, toujours vers l'avant. Les cartes sont revenues à leur point de départ, c'est-à-dire le trou A en haut à droite.

AMORCE05

L'amorce est terminée, les fils de chaîne sont régulièrement espacés et vous pouvez commencer le tissage. Laissez la ficelle de l'amorce en place, elle sera retirée à la fin du tissage.

TISSAGE


Munissez-vous d'une navette.

TISSAGEµ

Vous pouvez la fabriquer vous même dans du contre plaque, du carton (pas très résistant...) ou bien aussi prendre une vieille carte téléphonique, CB ou autre....
Sur cette navette, enroulez le fil de trame.
Puis commencez le tissage en laissant 10 cm de libre.
Faites une duite.
Donnez un quart de tour au paquet de cartes vers l'avant, comme pour l'amorce, puis faites une duite.
Continuez de tourner les cartes et passez à chaque fois le fil de trame dans la foule jusqu'à ce que toutes les cartes soient revenues à leur position de départ.
Quatre tours à l'avant et quatre tours en arrière donnent un motif complet.

LISIERES


La tension est une question d'habitude. Pour des lisières régulières, tassez la duite dans la foule contre la précédente (avec la navette ou tout autre objet : coupe papier à lame fine par exemple), tout en laissant la boucle apparaître au bord. Ensuite tirez doucement sur le fil, mais sans tirer au point de faire grigner (plisser) le tissage.
Ouvrez la foule après chaque rotation des cartes, avant de passer à la duite suivant. Le motif n'en sera que plus net.

NOUVEAU FIL DE TRAME


A la fin du fil de votre navette, faites une duite en laissant un bout de fil de 15 cm de libre. Puis faites la même duite en sens inverse avec le nouveau fil, en laissant aussi 15 cm de libre.
Tournez les cartes et faites la prochaine duite avec les deux fils de trame en sens invers.
Tournez les cartes et continuez de tramer avec le nouveau fil.
Coupez le premier fil au ras du bord, et enfin passez le bout libre du nouveau fil jusqu'à l'autre bord et coupez.

FIN DE TISSAGE ET FINITION


Lorsque l'on arrive à la fin du travail, les fils de chaîne, non tissés, sont généralement entortillés.
Pour obtenir la plus grande longueur de tissage, arrêtez-vous lorsque les cartes sont en position de départ.
Faites-les glisser contre la partie tissée, puis attachez-les (élastique ou ficelle).
Défaites le noeud d'attache du côté non tissé.
Démélez les fils.
Refaites le noeud et raccrochez la chaîne au métier ou à la pognée de porte.
Continuez de tisser, jusqu'à la fin du motif et de la longueur désirée.

Rentrez le bourt de fil de trame dans les derniers rangs du tissage avec une aiguille à tapisserie.
Rentrez le fil de trame du début du tissage de la même manière.
Dénouez les attaches et défaites les neouds de la chaîne.
Désenfilez les fils des cartes ou coupez les fils en laissant un bonne longueurpour terminer votre ouvrage avec une frange, un glan ou de petites tresses.
Et enfin, enlevez l'amorce.

VARIANTES DANS LES ROTATIONS


Si l'on tourne les cartes en sens opposé, le motif change sur l'endroit et sur l'envers du tissage.
Lorsque l'on tourne les cartons en sens opposé, le motif est alors inversé.
On peut tourner les cartes en un nombre quelconque de séquences, 4 fois vers l'avant, 4 fois vers l'arrière, 6 fois dans chaque sens etc... On peut créer des effets sur la même chaîne en employant une différente séquence de rotation.


VARIANTE01 

Exemple : Un motif, diverses séquences de rotation.
Ici, les flèches sont représentées par des B et des F (B = Back = Arrière ; F = Front = Avant)


VARIANTE02

Motif obtenu en pivotant continuellement les cartes en sens opposé à vous.


VARIANTE03


Tournez les cartes toujours en sens inverse vers vous, pour obtenir le motif inverse.



VARIANTE04

Motif obtenu en tournant les cartes quatre fois dans chaque sens.



On peut modifier un modèle en changeant les différentes positions de départ des cartes, sans même changer la couleur sur les cartes.

N'oubliez pas : l'enfilage des fils dans un même carton se fait dans le même sens. Sinon, la rotation du groupe de cartes sera impossible en cours de tissage.

 

Source schémas/dessins : http://artisanat.yoll.net/tabmat.htm"

Posté par FloratheGreat à 18:08 - [COSTUMES] Broderie - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 février 2012

La lessive et le savon a base de cendre.

Je suis récement tombée sur la recette de fabrication de la lessive à la cendre que je vous fais partager ici. Cette méthode était utilisée à l'époque Victorienne et probablement avant (mais peut être avec des divergences) car je me souviens avoir lu que les indiens utilisaient notamment cette fameuse cendre.

Avant l'industrialisation la lessive pouvait être à base de potasse (cendres) ou de soude (comme le trona, évoqué dans la bible) ou autres plantes (saponaire, herbe de Borith, fougères brulées...), ou des mélanges d'efflorescences salines, de produits se rapprochant du salpêtre du sol, colloides des sols argileux, et de l'urine (qui était également utilisée dans les foulons romains).

Pour le moment voici la recette "victorienne" à la cendre (en attendant d'en trouver une plus ancienne):

En règle généralen obtient cette lessive en laissant filtrer l'eau à travers de la cendre de bois, placée sur un linge au dessus d'un lit de gravier ou de brindilles (pour faciliter le drainage) dans un bac percé de trous qui viendra s'égouter dans un seau.

A priori cette étape prend un certain temps avant de tout filtrer. On récupère ensuite cette eau (qui contient de la potasse et fait se dissoudre les graisses) que l'on va faire bouillir jusqu'a ce que le mélange soit assez concentré pour y faire flotter un oeuf.

Afin de transformer cette lessive en savon il fallait tout d'abord vérifier que le mélange était assez alcalin. Pour cela il fallait fabriquer un alcalimètre de la manière suivante:

On prend un seau d'eau qu'on sature en sel puis on laisse flotter un bâton lesté à un bout. Cela fait se redresser le bâton et on place une marque à la ligne de flotaison.

On place ensuite le même bâton dans l'eau de lessive: si la marque est au dessus de la surface, il faut rajouter de l'eau de pluie jusqu'à ce qu'on atteigne le niveau. (à noter que la marque n'est jamais en dessous du niveau).

Pour fabriquer le savon on mélange 1 pinte de cette eau de lessive avec 2 pintes de graisse (de boeuf, porc, mouton) propre et fondue (ou d'huile). On fait bouillir à très petit bouillon pendant 3 heures en remuant fréquemment. Avant que le mélange ne refroidisse on fait fondre 1 livre de sel dedans qui va finir par se déposer au fond en durcissant le savon. On débarrasse ensuite l'eau salée et on verse le savon encore liquide dans des moules en bois doublés d'un tissu  humide. On ajoute ensuite les parfums (habituellement des herbes - lavande, romarin, citronelle...) si besoin.

Il ne me reste plus qu'a trouver de la cendre et a tester cette méthode!

 

Update 01/03/2012:

Ici une autre recette de lessive à la cendre

Posté par FloratheGreat à 04:35 - [VIE CIVILE] Vie quotidienne - Commentaires [1] - Permalien [#]

22 janvier 2012

Projet Urban Bees

Un petit ajout concernant le projet Urban Bees à Lyon qui vise a implanter des ruches dans les quartiers de la ville. J'ai notemment put voir celui de Croix Rousse situé rue du bon pasteur.

 

Un lien vers leur projet:

http://urbanbees.eu/

Posté par FloratheGreat à 09:23 - [CUISINE] Alimentation au Moyen Age - Commentaires [0] - Permalien [#]